Au sud, quelle AMP possible ?

Les pays du Sud, Afrique en tête, présentent des taux élevés d’infertilité. L’absence d’enfant, vécue comme un drame, stigmatise les femmes. Pour leur venir en aide, des spécialistes cherchent à faire baisser les coûts de l’aide médicale à la procréation.

Une équipe du Walking egg à Accra au Ghana en novembre 2015, pour la prise en charge d'une première cohorte de vingt femmes infertiles. © The Walking egg

Depuis l’arrivée de Louise Brown, née en 1978 de la première fécondation in vitro, cinq millions d’enfants sont venus au monde de la sorte. « Soit 0,1 % d’enfants par an, calcule Jan Goossens, qui…

——————————————————————————————————————————–

Ce contenu est réservé aux abonnés formule numérique.