Déclenchement sans indication médicale, quelle responsabilité pour les sages-femmes ?

Gaillard Julie, sage-femme enseignante. École de sage-femme Baudelocque – Paris.

En 2018, une étude américaine est venue questionner nos certitudes. Celle-ci a comparé deux populations de femmes nullipares à bas risque. Les patientes du premier groupe ont accepté d’être déclenchées entre 39 SA et 39…

——————————————————————————————————————————–

Ce contenu est réservé aux abonnés formule numérique.