En 2020, les Français ont « moins baisé »

Comme la natalité, le recours à l’IVG a diminué en 2020, année marquée par la pandémie et les confinements. Cette baisse relative du nombre d’avortements souligne bien une chute du nombre des conceptions, probablement due aux restrictions de mobilité et de rencontres.

Figure de l’accès à l’IVG, la gynécologue-obstétricienne Danielle Hassoun, ancienne responsable du centre d’IVG de l’hôpital de Saint-Denis, aujourd’hui retraitée, le suggérait : au cœur de la pandémie de Covid-19, avec ses confinements et sa déprime,…

——————————————————————————————————————————–

Ce contenu est réservé aux abonnés formule numérique.