Infection urinaire postcoïtale : un « tue-l’amour »

L’infection urinaire postcoïtale récidivante est fréquente chez les femmes jeunes ou ménopausées, mais plus rare chez les femmes de 40 ans. Le traitement seul de l’infection ne suffit pas et un bilan périnéal, des conseils hygiénodiétiques, posturaux, voire une antibiothérapie préventive, sont à discuter au cas par cas. 

Anamnèse Manon*, 41 ans, consulte sur recommandation de notre consœur et associée. Cette dernière vient de la prendre en charge en suivi gynécologique. Nous nous connaissons déjà Manon et moi. Nous l’avons accompagnée il y a…

——————————————————————————————————————————–

Ce contenu est réservé aux abonnés formule numérique.